Zoom sur l’association GENEPI et son action auprès des personnes incarcérées

prison en france

Connaissez-vous le GENEPI (Groupement Etudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées) ? C’est une association française qui œuvre bénévolement pour aider les détenus à se réinsérer dans la société. Depuis 1976, l’organisation s’investit activement dans cette cause en tentant de faire évolution les mentalités et les conditions carcérales en France.

Le rôle de l’association GENEPI

Le GENEPI intervient principalement dans les établissements pénitentiaires, où il organise différents ateliers autour du sport, de la formation professionnelle, de la culture et même de la médiation avec les victimes. Ces ateliers ont pour but d’aider les détenus à se reconstruire, à prendre confiance en eux et à préparer leur avenir après la sortie de prison. Toutes les actions menées par l’association sont encadrées par des animatrices et animateurs bénévoles ayant suivi une formation spécifique.

L’action du GENEPI en chiffres : quelques indicateurs clés

Il est intéressant de noter que le GENEPI dispose d’un assez large réseau d’établissements partenaires dans toute la France :

  • 190 sections locales
  • Près de 900 interventions annuelles dans les prisons françaises
  • Plus de 3 000 adhérents
  • Une équipe d’encadrement national et régionale composée de membres élus et salariés.

Les objectifs et méthodes d’intervention du GENEPI

Au-delà de ses missions d’éducation auprès des détenus, le GENEPI porte un regard critique sur le système carcéral français et participe à l’élaboration de propositions pour sa réforme. Parmi les objectifs que l’association s’est fixés, on peut citer :

  • La promotion de l’accès aux droits pour les personnes incarcérées
  • L’inclusion sociale et professionnelle des détenus au sein de la société
  • Le développement de la citoyenneté chez les détenus grâce à des actions de sensibilisation et de formation
  • La lutte contre les discriminations dont sont victimes les détenus
  • Le renforcement des partenariats avec les acteurs du monde carcéral (administration pénitentiaire, ministère de la Justice, etc.)
  Déclaration des biens immobiliers : un processus incontournable pour les propriétaires

Pour atteindre ces buts, l’association met en place diverses actions, parmi lesquelles :

  1. Des formations qualifiantes pour les personnes détenues afin qu’elles puisses être compétitives une fois libérées.
  2. Un soutien scolaire pour permettre aux détenus de rattraper leur retard et d’acquérir les compétences nécessaires à une potentielle insertion professionnelle future.
  3. Des rencontres avec des professionnels qui viennent partager leurs connaissances et conseils avec les détenus dans l’optique de préparer leur sortie en toute sérénité.
  4. Le développement de programmes culturels de sensibilisation tels que des pièces de théâtre, concerts ou conférences sur des sujets divers.

Le discours militant du GENEPI : entre engagement associatif et politique carcérale

L’association GENEPI mène également un combat politique, en critiquant régulièrement certaines décisions gouvernementales relatives au traitement des détenus et à la surpopulation carcérale. Elle estime que le système pénitentiaire actuel ne favorise pas la réinsertion sociale et professionnelle des individus incarcérés, et milite donc pour une réforme en profondeur des politiques publiques dans ce domaine.

Les positions officielles de l’association GENEPI

Dans ses prises de position publiques, GENEPI revendique :

  • Une réduction des peines de prison, au profit d’autres formes de sanctions plus adaptées (travaux d’intérêt général, assignation à résidence, etc.)
  • La dénonciation des violences policières et des abus commis dans les établissements pénitentiaires
  • La suppression des quartiers disciplinaires, considérés comme inutiles et contre-productifs pour la réinsertion sociale
  • L’amélioration des conditions de vie des détenus, notamment en matière d’accès à la santé et aux soins
  • Une réforme du système carcéral qui permette une meilleure prise en charge et un suivi personnalisé des personnes incarcérées
  Comment lire un article réservé aux abonnés : les astuces à connaître

Dissolution temporaire : le combat ne s’arrête pas là

Malgré une dissolution temporaire due à des tensions internes en 2019, l’association GENEPI a repris ses activités dès l’année suivante et a réaffirmé son engagement pour la défense des droits des personnes incarcérées. Le combat pour améliorer leur condition et leur offrir un meilleur avenir continue.